La flamme de la liberté à Paris : mémoire de Diana

 

double héritage historique
Témoignage de l'amitié Franco-Américain et souvenir de Diana

Un monument surplombe l’entrée Ouest du pont de l’Alma : la flamme de la liberté à Paris.

Il s’agit de la réplique en grandeur nature de la flamme portée par la statue du même nom située à l’entrée du port de New York. Elle a été offerte à la France à l’occasion du centenaire de la belle Américaine en remerciement de sa restauration. A cette occasion la torche d’origine, vitrifiée pour être éclairée de l’intérieur, fut remplacée par une réplique en cuivre doré éclairé de l’extérieur.

C’est donc cette version que vous pouvez admirer le long des quais de la seine à Paris. Elle est aussi considérée par les deux pays comme le symbole de l’amitié. C’est Jacques Chirac qui inaugura ce monument en 1989. Sur une plaque, on peut lire : « Flamme de la Liberté. Réplique exacte de la flamme de la Statue de la Liberté offerte au peuple français par des donateurs du monde entier en symbole de l’amitié franco-américaine.

À l’occasion du centenaire de l’International Herald Tribune. Paris 1887-1987». C’est 10 ans plus tard, en 1997 qu’une tragédie mis en lumière la flamme : le décès de Diana Spencer sous le pont de l’Alma. C’est aujourd’hui une sorte de mémorial à sa mémoire pour de nombreuses personnes qui l’ont aimés et qui viennent régulièrement y déposer une gerbe, un petit mot ou simplement se recueillir. Ce fait n’est pas dû seulement au lieu du décès, mais aussi et surtout au caractère de la belle Anglaise dont les déboires et les réussites ont mis en avant une idée indispensable : la liberté des femmes. C’est de ce fait un lieu incontournable lorsque vous passez un weekend à Paris.