MUSEE VICTOR HUGO – PARIS

Dans le 4ème arrondissement de Paris, se trouve la Maison de Victor Hugo, aujourd’hui Musée Hugo.
Paris conserve les deux maisons que Victor Hugo occupa le plus longtemps, l’hôtel de Rohan-Guéménée, à Paris, et Hauteville House à Guernesey. L’hôtel de Rohan-Guéménée devient musée en 1902, grâce à la donation que fait Paul Meurice à la Ville de Paris.
Le logement habité par Victor Hugo de 1832 à 1848, restitue aujourd’hui sa vie au fil des trois temps déterminantes : avant l’exil, pendant l’exil, depuis l’exil.
Dans le  musée il y a deux expositions temporaires par qui mettent en valeur les oeuvres des collections et du dessinateur visionnaire que fut aussi Victor Hugo.
Hauteville House fut achetée en 1856 et donnée à la Ville de Paris en 1927 par les descendants de Victor Hugo.
Le Musée Hugo est très intéressante que vous ne manquerez pas de visiter lors d’un séjour à Paris.
Mais lorsqu’on veut organiser un séjour dans une ville aussi belle que Paris, il faut penser à réserver un  logement. En visitant notre site, vous pourrez choisir parmi nos nombreuses sélections,  un B&B Paris qui vous aidera à organiser des vacances de rêve. Tous les B&B Paris sont bien situés, bien desservis par les transports publics de la ville (métro, autobus), et sont entièrement équipées pour vous assurer un confort optimal.
De plus la sélection du B&B Paris peut s’effectuer de façon simple et rapide en un simple clic, sur notre page d’offres exceptionnelles.

Le sanctuaire du roi de France, l'abbaye de Saint-Denis, à partir du Xe siècle à 1789 a accueilli de nombreuses tombes des rois

Partout où vous êtes à Paris, vous pouvez rejoindre l’abbaye de Saint-Denis, grâce au métro que a une grande fonctionnalité. Depuis le Xe siècle à 1789, l’abbaye de Saint-Denis a accueilli de nombreuses tombes de rois, de devenir un sanctuaire véritable roi de France.
Après 1789, les nombreuses tombes des rois de France que l’abbaye de Saint-Denis a accueilli jusqu’à présent, ont été profanées et volées pendant la Révolution française, et les restes des corps royaux ont été jetés dans des fosses communes pour symboliser le mépris qu’ils ressenti le révolutionnaire pour la monarchie qui avait régné en France jusqu’à ce point.
Beaucoup de pierres tombales ont été rapidement secourus par l’archéologue Alexandre Lenoir, qui les a pris pour son musée des monuments français. Puis, en 1806, Napoléon ré-ouvrir l’abbaye lors de son premier exil sur l’île d’Elbe, de la famille des Bourbons, qui avait temporairement repris le pouvoir, ils cherchent les restes des corps de Marie-Antoinette et Louis XVI, ont été trouvés et enterré dans la crypte de l’abbaye de Saint-Denis dans le 21 Janvier, 1815.
En 1817, ils ont aussi ré-ouvrir les tombes où les corps ont été jetés dans des rois de France, mais il était impossible de distinguer les nombreux vestiges ont ensuite été recueillis et mis tous conservés dans un ossuaire dans la crypte, avec deux dalles de marbre sont gravés les noms des monarques .

L’avenue des Champs-Elysées à Paris

La célèbre avenue des Champs-Elysées est considérée comme l’une des plus belles de la capitale française voire du monde entier. Située dans le 8ieme arrondissement au Nord Ouest de la ville, cette avenue commence par la place de la Concorde où se dresse l’Obélisque et se profile jusqu’à l’Arc de Triomphe de la place Charles de Gaulle, soit sur une longueur de plus de 1910 m. Sa largeur est de 70 m.
C’est aussi l’un des principaux lieux touristiques de Paris. Dans sa partie inférieure, l’avenue forme les jardins des Champs-Élysées, longs de 700 mètres et larges de 300 à 400 mètres. Elle comporte alors des contre-allées au-delà desquelles s’étendent des jardins divisés en espaces rectangulaires appelés carrés. Ainsi, on retrouve :
– le Carré de l’Ambassadeur (qui tire sa dénomination des hôtels destinés autrefois à servir de logement à des ambassadeurs étrangers. De plus, l’Espace Cardin figure dans ce carré)
– le Carré de l’Elysée (devant le Palais de l’Elysée)
– le Carré Marigny (avec le théâtre Marigny notamment)
– le Carré du Géorama ou Ledoyen (avec son célèbre restaurant Ledoyen)
– le Grand Carré du Battoir dit aussi Grand Carré des Jeux ou des Fêtes (avec le Petit Palais et le Grand Palais qui abrite notamment le Palais de la découverte et les Galeries nationales du Grand Palais.
Le touriste qui vient séjourner à Paris quelques jours et se loger en Bed & Breakfast ou en Chambres d’Hôtes, par exemple, ne manquera pas de venir également découvrir les nombreuses boutiques et galeries commerçantes de la célèbre avenue. De plus, l’ouverture de la plupart des magasins jusqu’à minuit et le dimanche participent aussi au succès commercial de l’avenue des Champs-Elysées. Ne manquez pas de manger chez dans une brasserie de Paris!

Sur les traces d’Eugène Delacroix à Paris

Eugène Delacroix à Paris
L’église Saint-Paul-Saint-Louis

Eugène Delacroix est un peintre du romantisme français, qui est relié à la ville de Paris grâce à beaucoup des œuvres qu’on peut voir encore aujourd’hui. Pendant vos vacances dans la Ville Lumière sera presque impossible de ne voir pas de peinture de Delacroix, car il a décoré beaucoup d’édifices publics pendant son séjour à Paris. Ici on vous donne un petit guide sur les traces d’Eugène Delacroix à Paris.

La première étape est l’Assemblée Nationale (33 bis, quai d’Orsay) où se trouvent des plafonds dans le salon du Roi et dans la bibliothèque. Même la bibliothèque du Sénat (15, rue de Vaugirard) est décoré par Delacroix et aussi bien la Galerie d’Apollon dans le Musée du Louvre. Pour voir « Talma en Néron dans Britannicus » il faut que vous alliez à la Comédie Française, situé au 1, place Colette.

Mais Delacroix n’a pas décoré seulement des édifices publics, mais aussi des églises. Par exemple chez l’église Saint-Paul-Saint-Louis se trouve « Le Christ au jardin des oliviers », chez la Chapelle de la Vierge dans l’église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement il y a la « Pietà » et chez la Chapelle des Saints-Ange dans l’église Saint-Sulpice le « Saint Michel terrassant le dragon », le « Héliodore chassé du temple » et « La lutte de Jacob avec  l’Ange ».

L’Arc de Triomphe de l’Étoile

l'ètoile de Paris
Vue de l'Arc de triomphe

Situé dans la rive droite de la Seine, au milieu du 8ème arrondissement, l’Arc de Triomphe de l’Étoile est un des monuments le plus connu de Paris et de l’Hexagone.

Il fut construit par ordre de Napoléon qui voulait célébrer ses victoires militaires mais lors des ses premières défaites la construction fut suspendue et fut reprise seulement en 1832 grâce à l’intervention du roi Louis-Philippe Ier. Sous le régime de Napoléon les ruelles surpeuplées de Paris ont été démolis et remplacés par des rues et avenues géométriques, et surtout des boulevards. Cela deviendra un modèle pour la planification future ville du monde entier.

La meilleur vue de cette grandiose géométrie de planification urbaine est du sommet de l’Arc de Triomphe, d’où vous pouvez vraiment apprécier ce que le grand baron Hausmann atteint lorsque l’ordre donné par Napoléon III pour créer la plus belle ville moderne dans le monde. D’ici se départent douze avenue, entre eux  l’Avenue Kléber, lAvenue de la Grande-Armée, l’Avenue de Wagram et, bien sûr, l’Avenue des Champs-Élysées.

Pour se rendre au monument c’est très facile, car il ya la station Charles de Gaulle – Étoile desservi par les lignes du métro  1, 2 et 6 et par la station de la RER A.

Visiter autrement le panthéon à Paris

 

La coupole du pantheon
Point de vue exceptionnel du Panthéon

Le Panthéon est une des valeurs sûres des monuments de Paris. En sa qualité de poids lourd du tourisme, il draine une foule toujours aussi nombreuse dont vous avez peut-être déjà fait partie. Ennuyeux ce grand bâtiment de style néoclassique? Voltaire, Alexandre Dumas, Victor Hugo, Pierre et Marie Curie, Mirabeau… Tant de grands noms qui forcent l’admiration et le respect.

L’intérêt habituel se situe six pieds sous terre. C’est pourtant dans les hauteurs que je vous propose de visiter autrement le panthéon à Paris. En effet, si vous arrivez à la bonne heure, la partie haute se visite. Vous pourrez y admirer de façon surprenante la voute et le pendule de Foucault. Les escaliers sont raides, étroits, mais de belle facture. Ils vous emmènent jusqu’au dehors. Et là, votre regard ne s’arrête plus. Le sacré cœur, la tour Eiffel, le palais Bourbon, la tour Montparnasse… En tournant autour de la coupole, on peut admirer presque tous les monuments de Paris.

Si vous n’avez pas peur de monter les quelques centaines de marches et si vous n’êtes pas claustrophobes, je vous conseil fortement de venir voir Paris de ce points de vue exceptionnel.